Smartphone. Le nouvel allié du Père Noël

En quelques années, le smartphone a révolutionné les achats de Noël. De cadeau populaire au pied du sapin, il est devenu un redoutable outil d’achat et un formidable accélérateur des ventes en ligne.

A l’image du Black Friday aux États-Unis, qui vient de franchir le cap du milliard de dollars d’achats sur mobiles en une seule journée, le smartphone est devenu un levier de croissance exponentielle pour les achats de Noël.

« Au début de la révolution »

« La généralisation des smartphones a changé la façon de faire du shopping en mettant un mini-ordinateur en permanence à disposition des consommateurs », confirme Anuj Nayar, vice-président chargé des initiatives mondiales chez PayPal. De fait, « les gens font des achats partout, à toute heure de la journée », détaille-t-il.

Selon un sondage réalisé pour PayPal, les « Millennials » ne voient pas d’inconvénient à faire leurs achats de Noël en regardant la télévision, ou lors d’un repas (35 %), voire depuis le lit conjugal, à côté de leur partenaire endormi (34 %). Pour être certain de décrocher LA bonne affaire, certains (22 %) seraient même prêts à faire leurs courses sur le siège des toilettes…

Ultime travers de la société de consommation à l’américaine ? Malheureusement, non. Le phénomène du « shopping mobile » n’est pas près de s’arrêter. « Nous ne sommes qu’au début de la révolution du commerce par smartphone », prédit Yory Wurmser, analyste chez eMarketer pour qui le smartphone devrait représenter 50 % des ventes d’ici à 2020.

smartphone-le-nouvel-allie-du-pere-noel_3209862_540x540p.jpg

Des transactions perdues

En France, 13 % des Français ont déjà prévu de faire leurs achats de Noël depuis leur mobile ou leur tablette, selon une ebay/TNS-Sofres. Leur endroit préféré ? Le canapé pour 74 % d’entre eux. Raisons invoquées ? Les prix attractifs, le gain de temps et l’impossibilité de trouver le cadeau ailleurs…

Que va-t-il rester de la magie de Noël et des centres-villes illuminés ? Du simple folklore ? Pour l’instant, le mobile ne représente encore qu’une toute petite portion des ventes totales du commerce de détail (2,4 % d’après eMarketer). De plus, la plupart des « e-commerçants » déplorent un nombre important de transactions perdues. En effet, seulement 16 % des paniers remplis en ligne depuis un smartphone se transforment en vraies commandes, selon l’étude annuelle d’Adobe Digital Insights. « L’expérience n’est pas optimisée et cela laisse beaucoup d’utilisateurs qui, soit achètent moins, soit abandonnent complètement leur panier », déplore Tamara Gaffney, analyste chez Adobe. Faut-il le regretter ? On peut en tout cas parier sur l’ingéniosité des fabricants pour optimiser les options de paiements et fluidifier les transactions dans un futur très proche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s