Samsung Gear S3: faut-il craquer pour la nouvelle smartwatch?

Samsung revient sur le terrain miné des montres connectées avec la Gear S3. Si sur le papier, ce nouvel appareil a tout pour plaire, qu’en est-il vraiment dans la réalité? Réponse.

Samsung lance la Gear S3 en France jeudi 24 novembre. 

Samsung lance la Gear S3 en France jeudi 24 novembre. Des raisons de craquer?

(C) SAMSUNG

Samsung lance jeudi 24 novembre un nouveau modèle de montre connectée, la Gear S3, alors que le marché montre de gros signes de faiblesse. Selon la dernière étude d’IDC, il accuse le coup au troisième trimestre 2016, avec un recul de 51,6% par rapport au 3e trimestre 2015. Il s’est ainsi vendu 2,7 millions de montres connectées contre 5,6 millions un an auparavant. Un joli gadin sur un marché que d’aucuns n’hésitaient pas à qualifier d’extrêmement prometteur. Selon Jitesh Ubrani, analyste du cabinet américain, « il est évident que les smartwatches ne s’adressent pas à tout le monde ». Et d’ajouter qu’il faut absolument différencier l’expérience d’un tel appareil de celle d’un smartphone pour espérer un décollage.

Si l’on regarde d’un peu plus près, Samsung arrive en troisième position, derrière Apple et Garmin. Si le leader à la pomme accuse le coup (-71,6%), Samsung peut compter sur une croissance de 9%. Mais, il ne peut rivaliser avec les 324,2% de croissance sur un an de Garmin! Le groupe coréen doit cette bonne tenue à sa Gear S2. Il va compter sur son nouveau modèle pour espérer booster ses volumes qui ne sont pas encore impressionnants.

Et qu’en est-il justement de ce nouveau modèle, ou plus exactement de ces deux nouvelles montres puisque la Gear S3 est déclinée en Frontier et Classic, la première adoptant un style sportif et la seconde un style plus classique. Samsung vise ici les amateurs d’horlogerie avec un objet qui s’inscrit dans la droite ligne des montres suisses. Mais le fabricant d’électronique grand public n’en oublie pas pour autant ce qui a fait le succès de la Gear S2, à savoir le cadran rotatif, un excellent outil pour sélectionner les fonctionnalités de la montre (qui s’ajoute à l’écran tactile) et le capteur cardiaque placé sous le boitier.

A quoi ça sert vraiment?

Sinon pas de grandes révolutions. Si ce n’est la fonction always on display qui affiche le cadran en permanence, ou bien un design plus masculin, la résistance à l’eau (immersion sous 1,5 m pendant 30 minutes). La grosse amélioration, c’est le GPS intégré. Un argument de taille pour les sportifs qui n’auront plus besoin de courir avec leur smartphone. Enfin l’autonomie est proche des quatre jours (380 mAh contre 250 mAh pour la Gear S2).  Un plus indéniable.

En gros des évolutions judicieuses. Mais c’est sans compter sur la taille de l’engin et son poids: 62 grammes pour le modèle Frontier (57 grammes pour le Classic) contre 42 grammes pour la Gear S2 Classic et surtout des dimensions XXL 46x49x12,9mm (contre 42,3×49,8×11,4 mm). Et là il n’y a pas photo: la Gear S3 est trop lourde et trop grosse. Elle ne peut convenir à tous les poignets. Difficile de passer inaperçu avec un tel appareil au poignet. Une faiblesse irrémédiable selon nous.

Vendu 399 euros, La Gear S3 reste pour autant assez attractive face à la concurrence (Garmin, Fitbit, Apple), surtout pour le GPS et la lunette rotative. Mais il faut vraiment avoir l’utilité d’une montre connectée pour s’offrir pareil objet. Et là encore, Samsung ne parvient pas à nous prouver qu’il va falloir s’équiper d’un énième appareil à recharger périodiquement et qui va rendre notre dépendance aux notifications encore plus forte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s