Ignorant les rappels de sécurité, des Français s’organisent pour garder leur Galaxy Note 7

Malgré la procédure de rappel et les préconisations de Samsung en matière de sécurité, certains Français refusent de retourner leur smartphone au fabricant sud-coréen.

Les explosions en série du Galaxy Note 7 et la procédure de rappel mondial qui a suivi les laissent insensibles. Malgré les risques de combustion, l’interdiction de transport du Note 7 en avion ou encore les rumeurs de désactivation de ces appareils à distance, depuis démenties, des Français rechignent à se séparer de leur téléphone haut de gamme et refusent de suivre les recommandations de Samsung. Sur Twitter et Facebook, notamment au sein du groupe Samsung Galaxy Note 7 France, ils échangent des conseils pour garder le Note 7 et lui assurer le meilleur fonctionnement possible.

Une note d'espoir sur le groupe Samsung Galaxy Note 7 France.

Difficile d’estimer le nombre exact de Français concernés par cette configuration. Samsung ne communique pas sur le volume de Note 7 distribués en France, mais fait part au Figaro d’un nombre «très faible» d’appareils concernés. Le groupe Samsung Galaxy Note 7 France compte, lui, plus de 1350 membres. Mais tous ne partagent pas la même volonté de garder leur appareil. S’y échangent également des conseils au sujet de la procédure de rappel, ainsi que des anecdotes de déboires ou de réussites à propos de leurs démarches.

Entre combines et simple refus de coopérer

Ceux qui refusent de renvoyer leur appareil sont formels et avancent deux arguments principaux pour le garder coûte que coûte: sa performance «inégalée» sur le marché, mais aussi, et bien souvent, leur lassitude par rapport au service client, si tant est qu’ils soient entrés en contact avec eux. La procédure de rappel mise en place est plus ou moins laborieuse selon les revendeurs et opérateurs impliqués. Pour ne plus perdre de temps, ils ont préféré abandonner.

Un cri du coeur.

«J‘ai gardé mon Note 7 car malgré plusieurs appels à Samsung et Orange, je n’ai jamais reçu les étiquettes Chronopost pour renvoyer le téléphone», écrit Natacha, particulièrement découragée, contactée via le groupe Samsung Galaxy Note 7 France. «J’avais essayé de contacter le service client mais maintenant j’ai arrêté… Marre de perdre du temps… Ils ont pris à de nombreuses reprises mes coordonnées ainsi que N°IMEI du téléphone, sans me rappeler. Alors autant ne pas le rendre, d’autant qu’il ne chauffe pas du tout».

Le courrier reçu par plusieurs détenteurs du Note 7.

Jonathan et Youness, eux, sont tous les deux d’accord au sujet de la performance du téléphone. Son stylet, son design, son autonomie d’une sa performance et la «beauté de son écran» les ont séduits. Ils regrettent en revanche la différence de dédommagement entre la France et l’Italie par exemple, au désavantage des Français. «On ne touche aucun dédommagement en France. En Italie, les clients de Samsung reçoivent des lots de la marque au montant équivalent au prix du Note 7», explique Jonathan, qui évoque le stylet de son appareil comme premier argument pour justifier son envie de le garder. Samsung lui a laissé un message lui demandant d’éteindre son téléphone et de ne plus l’utiliser, mais ne l’a jamais recontacté depuis.

Dans un courrier envoyé à ses clients, le groupe rappelle pourtant que les détenteurs du Note 7 ont reçu «diverses compensations commerciales de la part de Samsung Electronics France et de ses distributeurs partenaires» ou des opérateurs. Une carte micro SD de 128 Go est fournie en complément.

«Assumer jusqu’au bout»

Au-delà du simple refus de renvoyer le téléphone, certains mettent en place des stratégies pour améliorer sa performance et se prémunir de toute velléité de récupération de la part de Samsung. Afin de limiter les risques d’explosion de ses appareils, le fabricant sud-coréen a rendu obligatoire une mise à jour limitant la charge de la batterie à 60%. Des tutoriels sont diffusés sur Facebook pour contourner cette obligation et maintenir une capacité de charge maximale.

Un membre d’une société de sécurité informatique déclare avoir opté pour le remplacement de la batterie d’origine par une batterie chinoise, pour environ 50 euros. Il anticipe la désactivation à distance des appareils, rumeur répandue au sujet des Note 7 et démentie par Samsung. «J’ai changé l’OS de l’appareil en mettant de l’Android pur». Avant de déclamer une ode à son téléphone. «J’aime tout du Note 7, dont son grand écran et sa puissance.»

Il est malgré tout des dénouements heureux. Fabien a reçu un remboursement rapide de la part d’Orange, en près de 10 jours, sans être obligé de renvoyer son téléphone. «Vu que mon exemplaire fonctionne à la perfection, sans aucune surchauffe, et cela même en charge, je peux patienter ainsi en attendant le S8 Edge ou le prochain Note. S’il venait à brûler, les dégâts seraient bien sûr pour ma pomme. Il faut assumer jusqu’au bout», explique-t-il. Au-delà d’un certain délai, pour le moment délicat à estimer précisément, et en cas de combustion spontanée, il ne sera en effet plus possible de faire un recours contre le fabricant.

Samsung a engagé une première procédure de rappel à partir du 19 septembre. D’autres cas d’explosions sont survenus, sur des modèles de remplacement jugés «sûrs». Le groupe a dès le 11 octobre choisi d’arrêter la production et de rapatrier l’ensemble des exemplaires de ce modèle, soit 4,3 millions de téléphones. L’enquête se poursuit actuellement pour déterminer les causes d’un tel problème technique. Ce fiasco commercial faisait craindre d’importantes retombées sur l’image de marque de Samsung, qui place la sécurité de ses appareils au coeur de ses préoccupations. Le pire a pour le moment été évité aux États-Unis, où cette même image de marque reste intacte, rapporte Reuters. Aucune annonce n’a en revanche été formulée à l’encontre de ces personnes désireuses de garder leur Note 7 malgré les contre-indications annoncées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s